L'ancêtre sauvage du Bengal

 

La race Bengal est née d’un croisement entre le chat domestique et le chat léopard d’Asie. Elle tire d’ailleurs son nom de l’appellation latine de ce dernier : Prionailurus bengalensis. Le chat léopard d’Asie est un félin sauvage pouvant peser de 7 à 15 livres. Il se retrouve principalement dans les forêts et les prairies de l’Inde, de la Chine, de la Corée, ainsi que de plusieurs îles asiatiques. Il s’agit d’une espèce nocturne très timide et difficile à garder en captivité.

Les débuts de la race

 

Dans les années 60, Willard Centerwall, un scientifique qui travaillait sur le cancer chez l’humain, s’est intéressé à la résistance naturelle qu’ont les chats léopards d’Asie à la leucémie féline. Dans le cadre de ses recherches, il fit l’hybridation d’individus de cette espèce avec des chats domestiques dans le but de mieux comprendre ce qui leur procurait cette résistance et d’en étudier l’hérédité. À la suite de ses recherches, les hybrides furent confiés à une généticienne du nom de Jean Mill. Cette dernière pouvait alors compter sur la collaboration de Bill Engler, un propriétaire de zoo, déjà très actif dans l’importation, l’hybridation et la conservation des félins sauvages. Bill Engler avait lui-même déjà réalisé des croisements entre des chats léopards d’Asie et des chats domestiques. Il possédait d’ailleurs les permis nécessaires à leur garde. C’est lui qui nomma officiellement la race « Bengal » en 1974. Jean Mill a quant à elle grandement participé au développement de la race en fondant un programme d’élevage qu’elle nomma Millwood Bengals. Son but était de créer un chat domestiqué et sociable, ayant la beauté exceptionnelle et l’aspect sauvage du chat léopard d’Asie. La grande majorité des lignées de Bengals que l’on trouve aujourd’hui sont en partie issues du projet de recherche de Willard Centerwall.   

Depuis les années 70, plusieurs autres lignées d’hybrides ont été rapportées et de nouveaux programmes d’élevage ont vu le jour. D’autres races de chats ont aussi été utilisées pour conférer certains traits au Bengal. Le mau égyptien, l’abyssin, l’American shorthair et le burmese  en font partie. La race a vite gagné en popularité et s’est fait connaître partout à travers le monde.

Les différentes générations

Lors des premiers croisements, un chat léopard d’Asie était accouplé avec un chat domestique pour obtenir des hybrides qu’on appelle F1. Les F1 étaient ensuite croisés avec d’autres chats domestiques pour créer des F2 et ainsi de suite… Les trois premières générations (F1 à F3) constituent des hybrides. Les mâles F1 à F3 étant infertiles, seules les femelles peuvent être utilisées dans des programmes d’élevage.

Les hybrides sont des chats timides qui sont généralement plus craintifs. Ils ont des personnalités et des habitudes très particulières. Par exemple, ils peuvent faire leurs besoins dans l’eau. Quiconque veut acquérir un hybride doit posséder les connaissances et les installations nécessaires.  

À partir de la quatrième génération, le Bengal n’est plus considéré comme un hybride, mais plutôt comme une race domestique, aussi désignée SBT (Stud Book Traditional) sur les pedigrees. Les Bengals SBT possèdent une personnalité beaucoup plus sociable et totalement dépourvue d’agressivité. Ils sont parfaitement adaptés à la vie de maison et font d’excellents compagnons. Chez Maracaja, tous nos Bengals sont SBT. 

Le Bengal a été reconnu comme nouvelle race par l’Association Féline Internationale en 1986 et a été accepté dans le championnat régulier en 1991. Il s’agit aujourd’hui de la race la plus enregistrée auprès de la TICA (The International Cat Association). On dénombre d’ailleurs désormais des centaines de milliers d’éleveurs et d’adeptes partout dans le monde!

Tout d’abord, les éleveurs consciencieux ont sélectionné les Bengals les plus doux et sociables pour en faire la reproduction. C’est pourquoi ils sont habituellement très dociles et dépourvus d’agressivité, et ce, malgré leurs ancêtres sauvages. En général, ce sont des chats qui aiment se faire cajoler. On ne se lasse d’ailleurs pas de les caresser puisque leur pelage est une fourrure incroyablement douce! Si la plupart des Bengals n’aiment pas beaucoup se faire prendre dans les bras, ils viendront toutefois volontiers se coucher sur vous lorsque vous êtes assis calmement, par exemple pour regarder la télévision.

Les Bengals sont des chats très actifs et ils ADORENT jouer. Si vous cherchez un chat calme qui passe ses journées à dormir, le Bengal n’est pas pour vous. Ils aiment grimper, sauter, courir, chasser et rapporter les jouets. Ce sont des chats sociables qui aiment être en compagnie des humains et des autres animaux pour s’amuser. Si vous êtes souvent absent et que le Bengal n’a pas de compagnon de jeu, il risque de s’ennuyer.

Le tempérament

Petit fait cocasse : les Bengals ne craignent pas l’eau. Certains prennent même un vif plaisir à se baigner et s’amusent follement dans l’eau. Ces petits léopards sont aussi très intelligents et ils comprennent vite ce qu’on veut leur montrer. On peut donc facilement leur apprendre de petits tours  d’agilité. On peut aussi les habituer au port du harnais et aux sorties extérieures.

Espiègles, comiques, bavards, interactifs, extrêmement curieux : voilà des qualificatifs qui se prêtent très bien aux Bengals. Tantôt joueurs, tantôt affectueux, ils mettent beaucoup de vie dans une maison. Bref, les Bengals ont une personnalité unique qui mérite qu’on la découvre. Certains diront qu’ils sont à mi-chemin entre les chats et les chiens, et même qu’ils réunissent le meilleur de ces deux mondes… Pour notre part, nous sommes totalement tombés sous leur charme! 

Outre les caractéristiques propres à la race, le comportement d’un chaton est influencé par les deux facteurs suivants :

1- Le bagage génétique. Le comportement des chats est inscrit dans leurs gènes et il est transmis à leur progéniture. Donc si les parents sont doux et affectueux, il y a de bonnes chances que les chatons le soient aussi. Malheureusement, si les parents sont agressifs ou craintifs, ils transmettront aussi ces traits de caractère à leurs descendants. C’est pourquoi il est primordial pour nous d’avoir des reproducteurs gentils et sociables.

2- L’environnement. Tout ce qu’un chaton vit influencera son comportement. La période de socialisation est donc très importante. Le chaton retiendra toute sa vie les expériences qu’il a vécues au cours de cette période, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Par exemple, si un chaton ne reçoit que très peu d’attention des humains, il deviendra vite craintif vis-à-vis d’eux. Inversement, si le chaton reçoit beaucoup d’affection de la part des humains et est fréquemment en leur présence, il appréciera leur compagnie. C’est aussi durant cette période cruciale qu’il faut l’habituer aux enfants, aux chiens, à l’aspirateur, à la voiture, à tolérer le toilettage, la coupe de griffes…

Une race hypoallergène ou pas?

 

Le Bengal a un pelage particulier, semblable à une fourrure, héritage de son ancêtre sauvage, le chat léopard d’Asie. Il perd peu son poil comparativement à d’autres races. Plusieurs personnes qui sont habituellement légèrement allergiques aux chats n’ont pas de symptômes en présence d’un Bengal, alors que d’autres ont eu des réactions allergiques. Aucune étude n’a été réalisée sur le sujet et nous ne pouvons pas garantir que le Bengal soit hypoallergène. Si vous avez des allergies aux chats, nous vous conseillons d’aller visiter une chatterie de Bengals avant d’en adopter un.

 

Santé

Chaque race a certaines faiblesses de santé et le Bengal n'y échappe pas. On dit que le Bengal a un système digestif plus fragile. Il ne tolère pas bien les changements alimentaires brusques. Heureusement, les problèmes digestifs sont facile à prévenir. Il suffit de nourrir le Bengal avec une alimentation appropriée. C'est pourquoi avant l'adoption de votre chaton, nous vous fournirons un fichier détaillé sur la nutrition. Le Bengal est aussi prédisposé à d'autres maladies, d'où l'importance de choisir un éleveur qui effectue les tests de dépistage essentiels à la race. Vous pouvez consulter la page de chacune des maladies suivantes pour en apprendre davantage:

L'évolution d'un chaton Bengal

 

Les chatons Bengals ont une période de camouflage appelée « fuzzies ». Cette période peut durer jusqu’à l’âge de six mois. Leur pelage est alors plus long et peu défini (les rosettes sont cachées). Il est difficile de les prendre en photo à ce stade puisque la lumière du flash est réfléchie par le pelage de camouflage. Les « fuzzies » sont plus prononcés  dans certaines lignées et quasi absents  dans d’autres. La couleur évolue aussi beaucoup lors de la croissance. Généralement, plus le chaton vieillit, plus le pelage devient doré et défini.

3 semaines

Chaton brun à rosettes

4 semaines

6 semaines

9 semaines

16 semaines

6 mois

5 mois

8 mois

L'étonnante transformation d'un chaton givré:

Il arrive parfois qu’un chaton Bengal naisse avec un poil très bizarre, gris pâle, presque blanc, extrêmement court et sans contraste. C’est ce qu’on appelle un poil givré.  Vers l’âge de trois ou quatre semaines, le chaton subit une transformation phénoménale, voyez par vous-même!

Quelques jours

2 semaines

4 semaines

1 semaine

3 semaines

10 semaines

3 semaines

Chaton brun marbré

2 semaines

4 semaines

6 semaines

10 semaines

L'ancêtre du Bengal, les buts de la race, le chat léopard d'Asie, les fuzzies, le tempérament

 Maracaja Bengal,  a labor of love, since 2008 

Une histoire de cœur, depuis 2008

2019 ©  All rights reserved / Tous droits réservés